Encore des millions dans la rue : frappons fort

16 octobre 2010

Pour la sixième fois en un mois, nous étions des millions dans la rue, ce samedi 16 octobre. La persistance de ce fort nombre de manifestant-e-s montre à quel point le projet de loi sur les retraites est rejeté par la population.

Lundi, marquera d’ailleurs l’entrée en grève de nouvelles professions... et mardi l’ensemble des syndicats appelle à une nouvelle journée nationale de grèves et manifestations partout en France.

La semaine prochaine sera extrèmement importante. Dès lundi, la grève doit prendre de l’ampleur ... nombre d’indications vont dans ce sens.

Retrait du projet de loi !
Mercredi, le Sénat veut voter cette loi. Sur la base de quel mandat ? Celui donné par le Président de la république qui, il y a quelques mois, expliquait que « le report de l’age de la retraite n’est pas dans son programme » ?
Une autre solution serait de prendre en compte l’avis des millions de salarié-e-s qui s’opposent à la régression sociale.

Retirer ce projet de loi, puis négocier sur la base des revendications syndicales qui portent sur l’amélioration de la protection sociale, la lutte contre la pénibilité du travail et sa compensation, ... Voilà un mandat clair !

Mais qui sont ces gens qui nous donnent des leçons ?
Pourquoi tous ces députés, sénateurs, ministres et autres porte-parole de l’UMP, ne disent-ils pas que :
- La plupart d’entre eux cumulent les retraites liées à différents mandats, dans des conditions qui n’ont vraiment
rien à voir avec les régimes de retraite des salarié-e-s.
- Un des soucis d’Eric Woerth, avant de partir du Ministère des Finances pour mettre en oeuvre la contre-réforme
des retraites a été ... d’assurer le maintien du régime de retraite très spécial des Conseillers Régionaux de
Picardie (E. Woerth est membre du Conseil Régional de Picardie)
- L’Assemblée Nationale a rejeté le 3 septembre 2010 un amendement visant à mettre un terme au régime
dérogatoire des parlementaires qui octroie une retraite de 1550 euros par mois après ... 5 ans de cotisation !
- De l’argent il y en a pour financer nos retraites et revenir sur les contre-réformes de 2007, 2003 et 1993 (bouclier fiscal, exonérations fiscales, 212 milliards de bénéfices pour les entreprises du CAC 40 en 3 ans, ...)

Notre tract fédéral ci contre

Quelques chiffres :

- Abbeville : 1800
- Agen : 9 000
- Ajaccio : 1 500
- Amiens : 12 000
- Ancenis : 4 500
- Angers : 15 000
- Avignon : 28 000
- Bastia : 2 000
- Beauvais : 4000
- Besançon : 8 000
- Bordeaux : 130 000
- Carcassonne : 6 000
- Chateaubriand : 1 700
- Cholet 4 500
- Compiègne : 3000
- Creil : 2 000
- Dax : 6 500
- Digne : 2 000
- Epinal : 8 000
- Fontenay le comte : 3 500
- Fougeres : 1 600
- Friville : 1000
- Ham/Nesle : 1000
- Gap : 3 500
- Gray : 500
- Laon : 1000
- La Roche sur Yon : 15 000
- Le Havre : 35 000
- Manosque : 1 500
- Marseille : 80 000
- Nantes : 75 000
- Narbonne : 7 000
- Périgueux : 8 000
- Perpignan : 22 000
- Redon : 2 500
- Rennes : 40 000
- Saumur : 1 300
- Segré : 500
- Soissons : 1100
- St Malo : 3 000
- St Nazaire : 15 000
- St Quentin : 3000
- Vitré : 700

PDF - 165.3 ko
Le 19 octobre frapper fort
Tract

Sud - Contact - Informations légales - Aide - Publication des comptes annuels