Jeudi 9 mars 2017 - Numéro 297 Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez consulter directement la page
  • Édito : Peur sur la ville
  • Jean Claude Lachaux : la fin d’un marathon judiciaire
  • Reconnaissance des qualifications un RDV manqué !
  • L’inspection du travail refuse deux licenciements chez Free
  • 19 mars ! en marche pour la justice et la dignité
  • Nos droits : Comment passer le permis de conduire avec le CPF ?

Votre mobile

En complément du site web fédéral et d’intranet, la fédération propose des informations plus courtes plus locales, accessibles depuis votre mobile.

SUD sur votre mobile

Inscrire un-e ami-e

Vous pouvez aussi inscrire à cette lettre électronique de SUD un-e ami-e en cliquant ici !

Voir les lettres précédentes

Toutes les lettres sont disponibles sur le site public de SUD en cliquant ici !



Édito : Peur sur la ville

Le dimanche 5 mars, Fillon réussissait son rassemblement dans le XVIe arrondissement avec 20 000 groupies. La logistique de cette manifestation avait été assurée par la nébuleuse de la "manif pour tous".

Décidément, l’ultra droite entend en découdre et menacer les outils de protection sociale et imposer un ordre moral d’un autre siècle. Les coups de menton du candidat menacé d’une mise en examen qui prétendait rester propre sont d’autant plus insupportables quand il menace la délinquance ... des autres.

La cuisine promise dans les casseroles traînées par les candidat-es de l’extrême où l’ultra droite nous encourage à participer aux côtés de nombreuses associations à revendiquer, pour tou-tes celles et ceux qui travaillent pour faire les richesses de la société, tous "nos droits contre leur privilège".


Jean Claude Lachaux : la fin d’un marathon judiciaire

Le 13 février 2017, la cour d’appel a confirmé en tout point la culpabilité de la société Orange dans la mort accidentelle de JC Lachaux.

L’entreprise est condamnée pour homicide involontaire et dès la confirmation de ce jugement, nous sommes à nouveau intervenu-es auprès de la direction pour qu’elle cesse le marathon judiciaire dans l’intérêt de la veuve et la fille de notre collègue.

La direction a répondu qu’elle renonçait à se pourvoir en cassation. L’aspect humain participe à notre activité syndicale et nous sommes satisfait-es de cette conclusion à ce long combat juridique.

Sud sera vigilant pour qu’à l’avenir, on ne puisse connaitre un nouveau drame de cette nature dans les rangs des salarié-es d’orange ou des sous-traitants alors que l’entreprise choisit de privilégier aujourd’hui la rente des actionnaires plutôt que les salarié-es.

Vidéo du procès Jean Claude Lachaux - 9 janvier 2017
Le communiqué Sud
Courrier de Sud à Stéphane Richard, Pdg d’Orange
Réponse de Stéphane Richard, Pdg d’Orange


Reconnaissance des qualifications un RDV manqué !

La reconnaissance des compétences et qualifications tant salariale que promotionnelle reste une attente forte des salarié-es de l’entreprise. Pour Sud, il était légitime que cet accord sur la reconnaissance des compétences et qualifications bénéficie à chacun-e, quel que soit son métier ou son lieu d’exercice. Il s’agissait de faire reconnaître toutes les qualifications acquises et à venir alors que l’entreprise et le secteur sont en évolution permanente ; c’est pourquoi nous proposions une promotion systématique tous les 10 ans pour toutes et tous !

Au final, l’accord « reconnaîtra » les plus « agiles », et tout cela à la main des nombreux changements de priorité de l’entreprise…

Cet année encore, les résultats d’Orange sont positifs, la direction et l’État ont décidé, d’augmenter le dividende de 5 cts/action, c’est plus de 8 % pour les actionnaires ! Peu de salarié-es sont augmenté-es de 8 % ? Pour la participation et intéressement (avec le supplément exceptionnel), c’est encore -5 %, par rapport à 2016 !

La négociation salariale (NAO) vient de s’ouvrir... Pour Sud, il est impératif que l’entreprise reconnaisse enfin les efforts des salarié-es. Il faut en finir avec les beaux discours et les destructions d’emplois. Sud ne lâchera rien et continuera à exiger une juste reconnaissance des qualifications acquises !
Les salarié-es doivent avoir leur part du gâteau...

Le tract Sud


L’inspection du travail refuse deux licenciements chez Free

Free boxe ses représentants du personnel, mais se prend deux Direccte !

C’est le résumé de la difficile procédure entamée par Free pour se débarrasser de deux syndicalistes de Sud dont l’opérateur ne veut pas et qui fait suite à de nombreux mois d’acharnement. Malgré deux dossiers à charge avec un nombre impressionnant de griefs dont certains datent d’un an ou sont carrément fantaisistes, les deux inspectrices de la Direccte ne s’en sont pas laissé compter et ont refusé les demandes de licenciement.

Free, sonné, peut encore faire un recours hiérarchique ; mais la leçon du jour est que Free n’est pas libre de virer les élu-es comme bon lui semble et Sud s’en félicite !

En savoir plus


19 mars ! en marche pour la justice et la dignité

De plus en plus, les discriminations, les stigmatisations, les violences frappent au quotidien jeunes et moins jeunes notamment dans les quartiers populaires.

Ce ne sont pas des "dérapages", des "bavures", mais bel et bien, les conséquences d’un racisme systématisé et banalisé. Si les discriminations ne se réduisent pas à la domination sociale, elles s’articulent à celle-ci pour la renforcer. Combat social et antiraciste doivent se nourrir l’un l’autre.

Parce que notre syndicalisme ne s’arrête pas aux portes des services et des entreprises, mais qu’il porte résolument en lui une autre société, où l’égalité n’est pas négociable, nous marcherons le 19 mars !

En savoir plus


Nos droits : Comment passer le permis de conduire avec le CPF ?

Le compte personnel de formation (CPF) est un dispositif de financement public de formation, plafonné à 150 heures, mis en place depuis le 1er janvier 2015. Il remplace notamment le DIF. Le CPF permet aux salarié-es, demandeur-euses d’emploi et jeunes diplômé-es d’acquérir des droits à formation tout au long de leur vie professionnelle. Encore faut-il que ce compte soit alimenté ?

À compter du 15 mars prochain, la loi Égalité et Citoyenneté permettra de financer la préparation au permis de conduire en utilisant les heures acquises du CPF. Cependant, l’une des conditions d’éligibilité, est que cette demande contribue à la réalisation d’un projet professionnel ou favorise la sécurisation professionnelle du titulaire du compte. De même, la formation doit être organisée par une école de conduite agréée et déclarée comme organisme de formation.

Pour financer son permis de conduire via son compte professionnel de formation, il suffira de se connecter au site moncompteformation.gouv.fr et d’effectuer les démarches en ligne.

En savoir plus


La fédération Sud PTT est membre de JPEG 25/27, rue des Envierges 75020 Paris - Tel : 01 44 62 12 00 - sudptt@sudptt.fr - www.sudptt.org
Vous recevez cette lettre d’information parce que vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion. Envoyez un courriel pour vous désinscrire ou recevoir cette newsletter.